Les Saebels, une famille victime d'abductions

Les péripéties des Saebels, relatent l'histoire d'une mère et de ses enfants, qui furent les proies d'abductions à répétition, autrement dit d'enlèvem ents extraterrestres à répétition, à Aldergrove, ville moyenne située en Colombie Britannique, une province du Canada. Un endroit tranquille, où la maman Corina avait décidé de s'installer avec ses enfants, après son divorce. La soirée du 17 Juillet 1991 commence paisiblement par un bon repas de famille, puis les enfants couchés, elle rejoint sur la terrasse son nouveau petit ami Tom, avec lequel elle a prévue de refaire sa vie.

Soudain, tous deux ressentent un étrange bourdonnement qui parcoure leur corps, et voient le thé dans leur tasse, se mettre à trembloter. Le regard attiré vers le ciel, ils restent bouches bées, voyant et comprennant que le bruit est émit par un objet volant non identifié, en forme de boomerang, sombre et grand comme un terrain de football, qui passe juste au dessus d'eux. Tom, quelque peu paniqué, se réfugie à l'intérieur, sommant Corina de le rejoindre au plus vite, mais celle-ci n'en fait rien, restant médusée devant le spectacle qui se déroule dans les cieux. Inquiet, Tom ressort immédiatement afin de la presser de rentrer, mais elle ne se trouve plus sur la terrasse. Il passera quasiment une heure à la rechercher dans les alentours sans résultats, pour la retrouver finalement à l'endroit exact où il l'avait laissé. Elle aura beau insister, essayant de le persuader qu'elle n'a pas bouger de place, et que seule trois minutes au maximum se sont écoulées, Tom sait pertiment lui, qu'elle n'était plus là ! Elle ne le reverra plus, il mit un terme à leur liaison. Dès le lendemain Corina contacta le planétarium de Vancouver, afin de savoir si d'autres personnes avaient signalées un quelconque phénomène ufo. Ce dernier lui révéla que non, mais proposa de la mettre en relation avec le centre de recherche ufologique, dont elle apprit l'existence ce jour là. Le centre enregistra sa déclaration, et lui révéla qu'une quinzaine d'autres personnes ayant aperçues l'engin inconnu, s'étaient signalées, dont huit décrivaient comme elle, un objet ressemblant à un boomerang. Des enquêteurs se rendirent chez elle afin de recueuillir son témoignage, car ils furent interloqués par le temps manquant (1 heure), lors de sa disparition. A -t-elle été enlevé ?

Rencontre surnaturel avec un extraterrestre gris

Il revint à la mémoire de Corina dans cette même période, un fait très étrange survenu dans son enfance en 1969, alors qu'elle s'amusait dans un petit bois près de chez ses parents, un soir d'Alloween. Jouant à cache-cache avec d'autres enfants, elle prit son tour de colle et se mit à compter, puis un grand silence se fit subitement. Elle comprit alors qu'il n'y avait plus personne à sa proximité, et s'empressa de rentrer chez elle.

Elle trouva sa famille en pleurs et complètement affolée, qui la grondèrent sévèrement lui reprochant d'avoir disparut un très long moment. La relation avec l'abduction se fit tout naturellement dans son esprit. Au cours des semaines qui suivirent la première observation d'ovni de 1991, elle tenta d'oublier toute cette histoire, mais une nuit, alors qu'elle venait de coucher ses petits, et qu'elle essayait de s'endormir dans sa chambre, elle vit une ombre se déplacer sous l'embrasure de la porte. Se levant et sortant du lit, afin de vérifier si un de ses enfants s'était réveillé, elle se trouva nez à nez avec un extra terrestre terrifiant, qui devait mesurer un mètre de haut, avec une tête en forme de poire, et de couleur grisâtre. Bien que transit de peur, elle le suivit en courant lorsqu'il entra dans la chambre de sa fille, mais aussitôt à l'intérieur, plus rien, l'être avait disparut. Croyant tout d'abord avoir halluciné, Corina songera à se faire interner, mais la charge de ses petits lui interdisait cette option. Quelques jours après seulement, elle sera interpelée par l'étrange ressemblance entre un dessin réalisé par sa fille, et l'être qu'elle avait vue. La petite répondra qu'il s'agit du gentil petit "fantome blanc", et que le second individu à tête de citrouille représenté sur sa feuille, est le médecin qu'elle n'aime pas, car celui-ci lui fait peur et mal.

Résusgence du souvenir de l'enlèvement

Face à l'horrible vérité, qui se fit jour en écoutant sa fille, Corina retrouva subitement la mémoire et la résurgence de sa propre abduction, le fameux soir où elle était sur sa terrasse. Elle réussit à rassembler les pièces du puzzle, et confit avoir été emmené dans une salle immense, toute ronde, froide et mal éclairée, où régnait une odeur étrange, certainement dans un grand vaisseau.

Elle se revoit allongée sur une table en acier, avec un alien très grand et très maigre, au visage osseux, une tête énorme, et, précise t elle, on pouvait voir les plis de sa peau à la base de son crane. De gros yeux en amande qui ne cessent de la dévisager, et une fente en guise de bouche, aucuns autres orifices, nez ou oreilles, n'étaient observables. La mère raconte qu'il ne bougea pas les lèvres mais lui parla dans sa tête, disant "je suis le médecin", puis sans d'autres précisions sur ce dernier, ou ce qu'il a bien pu lui faire, elle continue sa narration, sa résurgence l'entrainant dans une autre salle de l'ovni, là, sont entreposés ce qui ressemble à des aquariums, contenant chacun d'eux un fœtus. D'après ce qu'elle en conclut, les extraterrestres enlèvent des femmes pour les leurs insérer, et les récupérer plus tard. C'est un récit qui est rapporté par quasiment toutes les femmes qui se disent avoir été victime d'abductions, dont le but serait la création d'être hybrides. Pour Corina tout est clair, souvent comme sa mère avant elle, il lui arriva de tomber enceinte, puis soudain plus rien, c'était une fausse couche, à la différence qu'il n'y avait jamais de fœtus expulsé. Cette révélation lui fit comprendre que sa propre fille avait fait l'effrayant héritage de ces enlèvements, que subissaient depuis peut être plusieurs générations, les femmes de la famille..

La fuite pour échapper aux abductions en chaine

La mère de famille se refusait à se que sa fille ne continue à subir le même sort, elle voulait changer cela, et était prête à se battre ! Une courte réflexion, quelques cartons, et peu de temps après, la petite famille déménage pour la ville de Kelowna, située plus au sud et bénéficiant d'un climat plus agréable, un petit paradis pour échapper aux apparitions paranormales. Peut on vraiment éviter l'inéluctable destin, lorsqu'il vous lie à des entités démoniaques ? Ce ne sera malheureusement pas le cas, car après douze années sans nouvelles embûches, le 26 Juillet 2003, alors que sin amie Shirley de Vancouver lui rend visite, toutes deux se décident à aller contempler les étoiles, une nuit sans lune est toujours plus favorable pour observer les astres. Un petit dégagé au beau milieu d'une  clairière, recourverte d'herbe grasse, sera idéal pour se poser. Son amie saisit la paire de jumelle qu'elle a emmenée pour l'occasion, et les dirige vers le ciel obscure pour assister au spectacle illuminé des constellations. Quelques secondes à peine s'écoulent, qu'elle attire l'attention de Corina, sur trois petites boules vertes fluo, semblant se mouvoir étrangement dans la voute céleste, en formant un espèce de triangle, et, il... Il se rapproche... A ces mots, le sang de Corina se figea dans ses veines, la poussant par automatisme à allumer sa lampe torche, qu'elle commence à balayer ici et là, avec une appréhension assez désagréable. Des yeux scintillants dans le noir, lui renvoient soudain la lumière de la lampe, puis le corps maigrelet d'un alien qu'elle reconnait trop bien lui apparait. Les amies se précipitent vers le véhicule et s'enferment avant de démarrer en trombe, mais derrière déjà, une lueur semble s'être lancée à leur poursuite. Après une poignée de kilomètres à travers les paysages de montagne, elles s'arrêtent ne distinguant plus rien, mais aussitôt l'espoir s'estompe, la lumière est là, juste au dessus du véhicule ! Alors qu'elles sentent leurs poils se hérisser littéralement sous leurs vêtements, et que des frissons parcourent leurs corps, le phénomène ovni disparait, et tout semble reprendre son cours. Mais il y a un soucis de taille, car Shirley, remarque que l'heure indiqué par son horloge n'est pas correcte, il y a en effet un écart d'une heure, par rapport au moment où le véhicule s'est arrêté. De nouveau prise de panique, la maman a comprit, et sachant sa fille en danger, reprend immédiatement la route qui conduit à son domicile. Arrivé à destination, l'adolescente dort paisible dans son lit, rassurant ainsi la mère. Les services ufologique recevront plus de deux cent signalements concernant les lumières vertes observées cette nuit là. Le lendemain matin, les deux femmes se sentiront vaseuses et migraineuses, quand tout à coup Shirley va se mettre à saigner copieusement du nez, et se plaindre d'un curieux mal de dos. Pour permettre de se faire examiner par son amie, elle va lever son pull-over et se tourner, offrant une brulure circulaire au bas du dos, pour ne pas employer le mot de radiation. Mais la fille de Corina donnera aussi des sympthômes inquiétant à son réveil, puisse qu'un écoulement de sang se fera de son nez pendant quelques minutes. Nuls n'échappent aux extraterrestres lorsqu'ils ont décidés de s'intéresser à vous...