Témoignage d'un ex agent de la CIA sur les dossiers extraterrestres aux USA

C'est en Mars 2013, à l'âge de soixante-dix-sept ans, et se sachant quasiment condamné par les médecins, que cet ex membre de la CIA dont le nom n'a pas était précisé, se décida à sortir du silence, acceptant de révéler au cour d'une courte interview, ses secrets longtemps gardés sur les affaires extraterrestres, auxquelles il fut lié dans l'exercice de son ancienne profession. Sa carrière commença dans l'armée de terre US comme jeune instructeur, et c'est là qu'un de ses supérieurs militaires, qui était en fait directeur de la CIA pour les états unis de l'Est, lui proposa de le recruter. Il accepta et six semaines après, il avait sa Security clearence ou son niveau de secret, ainsi que sa carte de la CIA. Aussitôt il entama avec son fameux supérieur, par une mission bien connue aujourd'hui du grand public, le "Projet Blue Book", en 1958, dont les deux hommes traitaient une infime partie des affaires situées à l'étranger, un projet qu'il déclare avec le large sourire bienveillant des ses années, comme une semi imposture.

Puis vint une nouvelle affectation, et ils partirent pour la capitale, afin de prendre part à "l'initiative d'Eisenhower", destinée à trouver des éléments sur les aliens, car le groupe MJ-12 ou Majestic 12, chargé de ces dossiers et géré par l'armée de la zone 51 et S4, refusé de répondre au président, prétextant qu'il n'avait pas de juridiction sur ce qu'ils y faisaient. C'est ainsi qu'ils furent envoyés sur  Dream land  près de Roswell, pour sommer les autorités militaires de coopérer avec le gouvernement, et dévoiler se qui s'y passait. Le président Eisenhower, qui ne s'en laissait pas compter en tant qu'ancien général, entendait passer le message qu'en cas de refus, il se rendrait personnellement làbas avec la première armée du Colorado pour prendre la base de la zone 51, et qu'il obtiendrait par la force s'il le fallait, toutes les informations cachées sur les soucoupes volantes. Les deux hommes se rendîrent donc làbas, fort des menaces d'Eisenhower.

Sur place, ils furent conduit à quelques miles d'S4, une annexe si l'on puit dire de la zone 51. Plusieurs immenses garages grands ouverts les attendaient, à l'intérieur, différents vaisseaux en forme de soucoupe, dont celui de Roswell bien endommagé. L'engin d'un poid de 70 à 120 kilos, semblait tellement léger comme de l'aluminium, qu'on aurait cru pouvoir le faire balancer à la main, son mode de propulsion utilisait l'anti gravité. Ils apprirent que l'équipage avait périt au cour de l'accident, hormis un couple. Son supérieur uniquement, rencontra un de ces extra terrestres, avec qui il pu s'entretenir. D'autres projets en cour plus terre à terre, comme la fabrication du U2 et du Blackbird, affublés à l'époque du pseudonyme "black programs" ou "projets noirs".