L'affaire de Shag Harbour

En 1967 en Nouvelle Écosse au Canada, un appareil est aperçu au large du petit port de Shag Harbour, un petit village côtier comptant environ six cent personnes. Le groupe d'une quinzaine témoins impliqués dans l'observation, indiquèrent se trouvaient à quelques cinq cent mètres des événements, des agents de la police montée canadienne en faisaient partie.

L'engin de couleur sombre surmonté d'une lumière jaune, se déplaçant tout d'abord dans le ciel, finira par s'immobiliser au dessus de l'eau, avant de disparaître dans la mer. Une équipe de secours composée de pêcheurs, se rendra rapidement sur place, tout le monde pensant alors qu'il pouvait s'agir d'un crash aérien. Sur les lieux approximatifs de l'incident, ils relèront la présence en grande quantité d'une mousse jaune fluo d'une épaisseur de dix centimètres, et sentant le souffre. Après contrôle, et malgrés les dizaines d'appel téléphoniques de gens signalant un accident d'avion, il s'avéra qu'aucun traffic aérien ne fut répertorié ce soir là. La marine canadienne qui dépêcha tout de même une section de plongeurs à Shag Harbour, deux jours après les faits, signala ne rien avoir trouvé. Cependant, des années plus tard, cetains de ces plongeurs déclareront avoir observés une épave d'origine inconnue sur la zone. L'hypothèse d'un objet submersible ou aquatique (osni ou oani) sera maintes fois avancée dans cette affaire non résolue.