L'ufo de Socorro

C'est l'affaire qui a défrayée la chronique dans les années soixante. De part la crédibilité du témoin, son honnêteté, et son sens des responsabilités, ce qu'il a rapporté ne semble absolument pas à remettre en cause. D'après toutes les sources interrogées pendant la durée l'enquête, que se soi la famille, ses amis, et autres encore l'ayant cotoyés de près ou de loin, tous les témoignages convergèrent, pour accréditer les dire et le sérieux de Lonnie Zamora, aussi bien à l'époque au moment des faits, que bien des années plus tard, sur son observation d'ovni.

Voici son histoire... Nous sommes à Socorro, une petite ville calme et tranquille des États-Unis, et située une nouvelle fois Symbole de l'enginau Nouveau-Mexique, un état déjà plus que célèbre pour ses histoires de soucoupes volantes. Le vingt-quatre Avril 1964, l'officier de police Lonnie Zamora entamait son service comme à son habitude, lorsqu'il se mit en chasse d'un chauffard jusqu'à la sortie de la ville. La poursuite se prolongea jusque dans le désert, où le chauffard tenta de semer son poursuivant. C'est alors que l'officier de police, va apercevoir en contre-bas du petit plateau qu'il venait d'atteindre, ce qu'il décrira par la suite, comme un objet blanc, affichant un symbole rouge, fait d'une flèche verticale soulignée d'un trait horizontal, et surmontée d'un arc de cercle (voir dessin). Piqué par la curiosité et son sens du devoir, il cessera cependant la poursuite, et décidera de descendre voir de quoi il retourne exactement.

Il immobilisera ensuite son véhicule à une centaine de mêtre de l'objet, et comprendra précisément dès ce moment là, que ce qu'il est en train de voir, est tout bonnement inimaginable. Deux petits êtres vêtus de blanc, c'est ainsi qu'il dépeindra les extraterrestres qui semblaient s'agitaient tout autour du vaisseau, et qui s'y engouffrèrent ausstôt, dès l'instant où ils l'aperçurent. L'engin s'élèva ensuite d'environ 7 mètres au-dessus du sol selon lui, jetant un bouquet de flammes puissant pour s'immobiliser quelques instants à cette hauteur, puis il partit lentement en direction de l'Ouest, pour disparaître complètement de son champs de vision. L'officier essayera mais en vain, de contacter Socorro, mais trop d'interférences devaient rendre impossible toutes communications, juqu'à ce que l'UFO ne soi plus visible.

Constatations de l'armée et conclusion d'Allen Hynek

Il parviendra finalement par joindre son collègue, le sergent Sam Chavez, de la police du Nouveaux-Mexique, lui demandant de venir au plus vite, et seul. Ce dernier retrouva Loonie sur place, agité et appeurré. Lorsqu'ils se rapprochèrent tous deux du lieu exact où se trouvait la soucoupe volante, ils purent constater des marques de brûlures, ainsi que des enfoncements du sol d'une vingtaine de centimètres et parfaitement circulaires, mais aucunes traces de créatures ne fut cependant relevé.

L'armée de l'air fut contacté aussitôt, et le capitaine Holder d'une base toute proche se rendit sur place pour faire les constatations, il lui faudra moins de dix minutes pour faire évacuer le terrain et le déclarer en zone de quarantaine, il accorda de la véracité aux propos de Loonie, mais l'armée déclara plus tard, que ces conclusions penchaient plutôt en faveur d'un nouveau prototype militaire. Un autre officier de police présent sur les lieux, et prennant des clichés des traces de l'engin, verra même son appareil photo confisqué et ne lui être jamais rendu. Un couple de touriste de passage vint appuyer les révélations de Zamora, en expliquant aux policiers, avoir vu l'ovni poursuivit par la voiture de police. L'astronome Allen Hynek, le premier consultant de l'armée sur le projet Blue-Book, se rendit en personne à Socorro et après une solide analyse sur le lieux de l'atterissage, confirma et accrédita l'observation de Zamora comme très probablement d'origine extraterrestre. Les quatres traces laissées au sol ne laissées que peu de doutes quant à leurs natures en forme de trains d'atterissages, et ne pouvaient venir selon lui que d'une soucoupe volante. Il fut le seul à prélever d'autres empreintes, beaucoup plus petites cette fois et circulaires elles auphoto montage de l'ovni de Socorrossi, qu'il jugea comme possiblement laissées par les petites créatures vues par le policier. Hynek révéla plus tard mais en appartée, que l'armée de l'air avait tout simplement menti et montée de toutes pièces l'hypothèse du prototype, pour ne plus subir les pressions du congré, très à l'affut du phénomène à l'époque, surtout depuis l'incident de Rosewell et les piètres déclarations, faites par les militaires, sur tous les autres cas d'ovnis s'étant encore produits après la fameuse affaire.

 

Documentaire sur l'ovni aperçu par Loonie Zamora

Je vous propose maintenant de regarder, le documentaire complet sur la reconstitution des faits. Vous pourrez y découvrir de nombreuses informations supplémentaires, avec la reproduction fidèle de l'ufo, ainsi que les principaux protagonistes de l'histoire, interviewés lors du tournage. On peut y voir et entendre notamment, le vrai Loonie et son ami Chavez.