Implants extra terrestres retrouvés après de prétendus enlèvements

Le mystère des implants extraterrestres, un fait beaucoup plus rares que les enlèvements eux mêmes, se caractérisent par la découverte et l'extraction du corps des patients, de petites particules le plus souvent ferreuses et de natures inconnues, mais de là à y voir une relation avec le surnaturel, il n'y a qu'un pas, que je me garderai bien de franchir trop rapidement, afin de rester prudent et clairvoyant.

Roger Leir, un praticien californien, qui s'est spécialisé dans le retrait de ces soit disants implants extra terrestres, en est convaincu, pour en avoir retiré une quantité bien plus importante que l'on pourrait supposer. Mais l'éminent chirurgien n'en est pas resté là, car il a tenu à faire analyser quelques uns des objets trouvés sur ses patients, par de nombreux laboratoires. Parmi eux le célèbre laboratoire national de Los Alamos, un des deux seuls à être abilité aux états unis, pour effectuer des recherches sur le nucléaire, et le moins que l'on puissse dire, c'est que ses conclusions sont stupéfiantes. Sur des pages et des pages d'analyses, toutes arrivent à la même conclusion, le soit disant objet proviendrait d'une météorite, mais pas de précipitations, car si l'objet est bien considéré comme venant d'un autre monde, je vais vous démontrer qu'une explication plus rationnelle peut expliquer en partie ce phénomène.

Prenons l'exemple des balles d'armes à feu, qui pour pouvoir pénétrer le corps humain, doivent atteindre une vitesse moyenne d'environ 65 mètres à la seconde, soit 240 km/h. Si l'on compare cela avec les chutes sur terre, de micro météorites inférieures à 10grs, qui se chiffrent en milliers de tonnes chaque années, et dont la vitesse de frappe au sol, se situe entre 100 km/h et justement plus de 200 km/h en fonction de leur composition, on pourrait en déduire alors sans faire de grosses études scientifiques, qu'elles pourrait très bien agir comme des balles de toutes petites tailles, et ainsi pénétrer sans mal nos organismes. Le débat reste ouvert jusqu'à preuve du contraire, et si vous souhaitez communiquer sur ce sujet des implants, je vous invite à poster vos commentaires afin que nous en débattions ensemble.